02/02/2014

Les pompiers de New York se mettent au big data pour prévenir les incendies

Pourra-t-on bientôt prévoir les incendies ? C’est en tout cas ce qu’essaient déjà de faire les pompiers de New York afin d’empêcher, en amont, qu’ils ne se déclenchent. Et ce grâce au big data. En récupérant, croisant et analysant des données sur les bâtiments de la ville, un algorithme leur indique les lieux où la probabilité d’incendie est la plus importante.

Parmi les données exploitées : l’ancienneté du bâtiment, le signalement de problèmes électriques, le niveau de vie des habitants, l’existence de systèmes d’arrosage ou encore la présence d’un gardien. En tout, une soixantaine de données de ce type sont utilisées et permettent d’attribuer une note aux bâtiments, indiquant leur degré de risque.

Ainsi, quand les pompiers réalisent leur tournée d’inspection des bâtiments, le logiciel leur fournit une liste des lieux prioritaires à visiter. Avant cela, les inspections se faisaient au hasard. Ce système réussira-t-il à faire baisser le nombre d’incendies à New York ? Réponse dans un an. Si l’expérience se révèle concluante, elle pourrait être adoptée par d’autres municipalités.

Écrire un commentaire